La voiture autonome – souvent appelés voiture intelligente – aura un impact significatif sur la mobilité dans les prochaines années. En particulier lorsqu’ils sont proposés comme des services à la demande, ils ont le potentiel de rendre les services de transport public plus attrayants et plus compétitifs.

Concrètement, cela signifie par exemple que les personnes pourront utiliser une application pour commander une navette les conduisant vers la gare ou le métro le plus proche. La navette sera sans conducteur et prendra un ou plusieurs passagers en empruntant les meilleurs itinéraires.

Bien entendu, de nombreux tests et analyses sont encore nécessaires avant que le véhicule autonome puisse parcourir les routes en toute sécurité et fiabilité. Mais une infrastructure avec une présence importante de voitures autonomes est plus proche qu’il n’y paraît.

Des villes et des entreprises du monde entier les testent déjà sur des routes réelles ; des sociétés comme Uber et Waymo, pour n’en citer que quelques-unes, sont très actives dans leurs essais de véhicules intelligents. Et tout récemment, un essai avec des flottes de navettes robotisées a été lancé dans cinq villes européennes.

En même temps, proposer des services à la demande avec ces nouvelles technologies représente un défi pour les autorités municipales, les opérateurs de transport public et les constructeurs automobiles. Tous se battent pour savoir comment utiliser au mieux les voitures autonomes dans le cadre du transport public.

Les questions qu’on se pose à propos des véhicules autonomes

Parmi les points d’interrogation concernant le déploiement prochain des services de voiture autonome à la demande : à quoi ressembleront ces services ? Quel sera l’impact des véhicules autonomes sur les autres véhicules et sur les systèmes de transport existants ? Quels sont les changements à apporter aux infrastructures ? Et résoudront-ils réellement les problèmes de pollution ?

Quel est le taux de pénétration des véhicules autonomes ? Quelle est sa valeur ajoutée pour la société ? Et quelle analyse de rentabilité s’inscrit dans cette optique ?

De nombreuses questions se posent avec l’essor de ces nouvelles technologies. Les outils logiciels, qui visualisent et simulent des scénarios de mobilité, peuvent aider à répondre à ces nombreuses questions.

Imaginons qu’une ville estime que 10 % de ses habitants utiliseront des services de navettes autonomes. Comment peut-elle savoir si cela se traduira par la réduction du trafic, des émissions de CO2 et du bruit ? Et si les résultats peuvent être atteints si plus (ou moins) de personnes utilisent ces services ?

La création d’un modèle de trafic pour cette ville est le point de départ le plus efficace pour mesurer l’impact des voiture autonomes et des services à la demande. Dans ce modèle de trafic, il est possible de visualiser et de comparer de nombreux scénarios de trafic différents dans lesquels la voiture autonome fait partie du réseau de transport.

Le passage par différents paramètres ouvre des possibilités d’optimisation. Par exemple, cela permettra de préciser le temps maximum qu’un voyageur est prêt à attendre pour la navette à la demande, ou le temps de trajet acceptable pour un détour si c’est du covoiturage.

L’étude des voitures autonomes à Oslo

Oslo
L'étude d'Oslo a examiné l'impact des voitures autonomes sur le réseau de transport de la ville

La capitale norvégienne, Oslo, est l’une des premières villes à prendre des mesures actives pour préparer l’introduction des véhicules autonomes. Une étude récente, dans laquelle PTV Group a fait équipe avec l’opérateur de transport d’Oslo Ruter et le cabinet de conseil COWI, a visualisé le déploiement de ces véhicules.

L’étude, achevée en avril 2019, a vérifié l’impact qu’auront ces véhicules intelligents et les services à la demande sur le réseau de transport de la ville.

L’étude a montré que les voitures autonomes ne contribueront à réduire le trafic que lorsqu’ils seront intégrés dans un système de mobilité à plus grande échelle. Cependant, s’ils sont utilisés de la même manière que les voitures actuelles, ils aggraveront la situation du trafic.

Le scénario qui a produit la plus forte réduction du trafic est celui où les utilisateurs des transports publics continuent à prendre ces transports et que les automobilistes passent au covoiturage. Cela donne une réduction de 14 % du trafic dans les zones étudiées. À l’inverse, le volume de trafic augmenterait de 97 % si tous automobilistes et tous les utilisateurs des transports publics passaient au covoiturage, mais sans partage des trajets.

Estimation de la demande de véhicules autonomes

Le logiciel PTV a été utilisé dans d’autres villes, comme Cologne ou Barcelone, pour évaluer les effets des services à la demande sur le trafic.

Les simulations réalisées dans ces études ont mis en évidence un fait intéressant : la moitié seulement du nombre de véhicules à la demande suggéré suffit pour répondre à 80 % de la demande. En d’autres termes, les simulations de ces études ont mis en évidence que seule la moitié du nombre de véhicules à la demande suggéré suffit pour satisfaire 80% de la demande : Si 4 000 véhicules sont nécessaires pour répondre à la totalité de la demande d’un nouveau service, alors 2 000 suffiraient pour couvrir 80 %. L’autre moitié de la flotte serait inefficace et non rentable.

Les voitures autonomes pour améliorer la qualité de l’air et la pollution sonore

Un autre facteur non négligeable pour les planificateurs qui préparent un avenir avec des véhicules autonomes est leur effet sur la pollution de l’air et sur le bruit. Une solution conjointe avec PTV Software et Urban strategy, un modèle de calcul pour la planification interactive de l’organisation de recherche néerlandaise TNO, offre des informations à ce sujet.

Cela permet aux décideurs politiques de voir en détail un quartier et de calculer les effets de ces changements.

Le travail complexe de préparation aux véhicules autonomes est en cours. Des outils de visualisation sophistiqués donnent aux planificateurs – et au public – un aperçu de ce que sera la vie lorsqu’ils prendront la route.

Préparez-vous à l’arrivée des voitures autonomes

PTV Group aide les villes et les opérateurs de transport à comprendre les véhicules autonomes et à se préparer à leur mise en circulation.

À propos de l’auteur

Robin est passionné par la nécessité de rendre la mobilité d'aujourd'hui et de demain plus sûre, plus prévisible, plus efficace et plus durable grâce à une meilleure utilisation des données et des technologies logicielles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Nom