Le changement de climat résultant des activités humaines n’est plus une hypothèse mais bel et bien une certitude. Si le transport est loin d’être la seule activité contribuant aux émissions, son implication est importante. 24% des émissions mondiales de CO2 sont issus des transports, avec une part prépondérante du transport routier passagers et fret. Ces émissions pourraient doubler d’ici 2050, non seulement du fait d’une forte dépendance de ce secteur d’activité aux combustibles fossiles mais aussi de la demande croissante en matière de transport de marchandises. En 2018, l’Alliance pour la décarbonisation des transports (TDA) a été lancée pour accélérer la transition énergétique dans les transports et promouvoir des véhicules à zéro émission.

La crise sanitaire du Covid19 nous a prouvé à quel point les flux de transport sont indispensables à l’activité économique d’où la complexité d’adopter des politiques de transport qui concilient impératifs économiques et environnementaux.

Les axes d’amélioration explorés pour réduire la consommation d’énergie dans la logistique sont multiples : économie circulaire, transport multimodal, optimisation du chargement pour restreindre les parcours à vide, renforcement de l’efficacité énergétique, transition vers les énergies renouvelables, modernisation de la logistique urbaine,

La pluralité de possibilités démontre bien que cette question est l’affaire de tous. Il n’existe pas UN remède miracle unique qui constituerait à lui seul l’axe d’une stratégie, la clé réside bien dans la complémentarité de différents leviers qui se renforcent mutuellement.

Le changement climatique est un phénomène global qui ne peut avoir de solution qu’à cette échelle. Il est évident que l’harmonisation et le décloisonnement des politiques étrangères au niveau transport, énergie et l’environnement sont impératifs. Et on constate que ce fait est entendu, à travers les initiatives lancées dans le monde entier pour rassembler des personnes et des organisations bien décidées à relever ce défi international. La TDA en est un excellent exemple.

La TDA : une initiative cohérente et volontariste

L’Alliance pour la décarbonisation des transports fait partie des 12 engagements pris lors du sommet « Une planète » organisé par le président Emmanuel Macron à Paris, en France, en décembre 2017.

La TDA rassemble les pays, les villes/régions et les entreprises, les « 3 C – Countries, Cities, Companies », en tant que principaux moteurs de la mobilité durable et à faible intensité de carbone.

Jusqu’à présent, plusieurs pays ont rejoint l’Alliance, comme la France, les Pays-Bas, la Finlande et le Costa Rica, ainsi que diverses villes et régions, comme la Californie et l’Écosse, Lisbonne et Rotterdam. Parmi les entreprises qui ont rejoint l’initiative figurent DHL, Michelin et PTV Group.

Son action est organisée en communautés d’intérêt. Les membres de la TDA se réunissent et échangent des informations sur les meilleures pratiques, les défis communs et surtout les solutions. Cette approche permet aux contributeurs d’œuvrer ensemble sur des projets pilotes innovants et d’identifier des solutions réalisables et pragmatiques pour décarboniser les transports.

Alliance Internationale

Le transport à zéro émission

PTV Group s’implique dans la transformation du fret urbain en un transport à zéro émission, une tâche confrontée à plusieurs freins :

Un des obstacles majeurs est la complexité des opérations logistiques dans les zones urbaines, un domaine en forte croissance certes mais à faible marge bénéficiaire.

Mais aussi le fait qu’il est souvent difficile de savoir qui des « 3C » doit prendre l’initiative des ‘nettoyer’ les transports, et ceci entraîne une forte réticence à partager les données de manière transparente.

La faible offre présente sur le marché en termes de solutions économiquement viables et de véhicules de transport de marchandises à zéro émission représente aussi un frein. En effet, il existe trop peu d’incitations à innover, à moderniser les flottes, et à passer à des solutions respectueuses de l’environnement, comme le transport ferroviaire ou fluvial, les vélos de fret électriques et les véhicules autonomes.

Le groupe de travail de la TDA vise à relever ces défis dans le cadre d’une approche collaborative.

Un point clé : l’électrification du transport

Bien entendu, l’électrification du transport de marchandises est un axe important et prioritaire dans cet objectif de décarbonisation. Les véhicules électriques ont le potentiel de réduire l’empreinte carbone et résoudre les problèmes de qualité de l’air. Tandis que les exploitants de flottes se déclarent prêts à passer du diesel à l’électricité et déplorent une offre insuffisante de véhicules adéquats en termes de fonctionnalité et d’économie (TCO), les constructeurs eux affirment que la demande est trop faible !

C’est donc dans ce contexte que le groupe de travail « la Communauté d’Intérêt Fret Urbain » a publié en mai 2019 un appel international à signatures pour confronter l’offre et la demande et démontrer l’existence d’une importante demande latente en véhicules de transport de fret « zéro émission ».

L’objectif de cet appel était de démontrer que les opérateurs de flottes sont en attente d’une offre plus large, opérationnelle, efficace et rentable. En effet, au cours du mois dernier, plus de 80 entreprises et organisations ont signé cet appel pour des véhicules de fret à 0 émission, représentant un potentiel de plus de 260 000 véhicules à ce jour. PTV Group a pris une part active dans la communication de cet appel auprès de ses clients et partenaires.

La dimension internationale

En vue d’étendre le mouvement, la CdI du fret urbain de la TDA travaille maintenant activement avec d’autres organisations internationales également engagées dans la décarbonisation. Avec le Climate Group/EV100 et CALSTART/Drive to Zero, ils collaborent dans le cadre de l’initiative ACT pour accélérer le développement du marché des véhicules utilitaires à émissions zéro et en particulier, favoriser les dialogues entre l’offre et la demande.

PTV Group peut apporter ici sa contribution. Ses solutions proposent non seulement des logiciels qui calculent les émissions liées à la circulation des personnes et des marchandises, mais aussi des solutions de modélisation et de planification visant à limiter et à réduire ces mêmes émissions polluantes.

Ses équipes de recherche et développement ont gagné en expérience en participant aux travaux de certains groupes européens sur le sujet de l’électrification des transports.

Avec le potentiel de ses solutions logicielles de modélisation et d’optimisation, PTV a la fière ambition de contribuer à la transition globale du secteur des transports vers un système de mobilité à émission zéro d’ici 2050.

Réduisez l’empreinte carbone de votre société

Les solutions de PTV Group accompagnent les sociétés afin de limiter les émissions de CO2

À propos de l’auteur

En tant que spécialiste de la digitalisation des transports, Marc Dalbard porte un intérêt particulier sur la logistique urbaine et comment les solutions logicielles peuvent aider à résoudre les challenges organisationnels, économiques et écologiques qui y sont associés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Nom