Changement climatique, qualité de l’air, digitalisation, multimodalité, équité – les villes du monde entier sont confrontées à de nombreux défis en matière de mobilité et de transport. Comment font-elles pour relever ces défis et répondre aux besoins de leurs habitants et de leurs économies ? Ce sont sur ces questions que repose l’initiative City Moonshot d’ERTICO – ITS Europe. Les résultats de cette enquête mondiale ont été résumés dans un rapport complet visant à soutenir les villes dans la (r)évolution actuelle de la mobilité.

 

Qu’est-ce que le City Moonshot ?

ERTICO, une communauté d’acteurs publics et privés du secteur de la mobilité, a lancé le City Moonshot en 2020 pour collecter et partager des informations sur les besoins, les défis et les solutions disponibles afin d’aider les villes du monde entier à améliorer leurs écosystèmes de mobilité.

« Le City Moonshot est une initiative unique, dont la première phase du projet nous a permis de discuter avec plus de 150 villes et leurs hauts représentants sur les thèmes du développement durable et de la qualité de l’air, du partage des données et de la mobilité en tant que service (MaaS) », explique Joost Vantomme, PDG d’ERTICO.

 

La modélisation et la simulation des transports aident les villes à améliorer la mobilité

La mobilité a toujours été un moteur important du progrès. Le déplacement des personnes et des marchandises est un élément essentiel pour l’économie de chaque ville. Néanmoins, l’urbanisation croissante et la demande de mobilité ont également des effets secondaires négatifs importants. 61 % des villes interrogées ont indiqué que les embouteillages étaient leur principal défi en termes de mobilité, suivis par la pollution et le bruit (51 %).

Si l’on examine les principales priorités, il n’est pas surprenant que les autorités municipales citent l’amélioration du système de transports publics (79 %) et de la qualité de l’air (68 %), suivie de la décarbonisation de la mobilité urbaine (68 %).  Sachant que tous ces sujets doivent être traités de manière équitable, des solutions logicielles peuvent les villes.

La modélisation et la simulation des transports sont des outils puissants pour relever les défis en matière de mobilité et remodeler les villes. Ces logiciels aident les urbanistes et les responsables de la planification des transports à comprendre l’ensemble de l’écosystème de la mobilité avec tous les modes de transport, à examiner différentes mesures et différents scénarios possibles et, ainsi, à élaborer des stratégies et des solutions de transport avancées et adaptées pour le futur.

Tallinn

La capitale estonienne Tallin, souvent citée comme modèle de ville intelligente, utilise un modèle de transport dans le logiciel PTV Visum pour analyser les problèmes de circulation et de transport public, prévoir les besoins de mobilité et améliorer la planification urbaine et de la mobilité.

Les modèles de transport permettent aux urbanistes de prendre les bonnes décisions afin de créer un système de mobilité plus durable, plus efficace, plus sûr et plus équitable.

Voici les objectifs à atteindre définis dans l’initiative Moonshot

 

Objectif 1 : Congestion du trafic

La gestion intelligente du trafic peut aider les villes à mieux gérer la congestion du trafic. Des villes tournées vers l’avenir, comme Taichung, Vienne, York ou Rome, font déjà confiance à ce type d’outil, qui associe des techniques innovantes d’apprentissage automatique à une modélisation dynamique du trafic éprouvée.

Avec un logiciel comme PTV Optima, les opérateurs peuvent faire des prévisions de trafic fiables jusqu’à 60 minutes à l’avance et identifier les meilleurs scénarios pour gérer les embouteillages, les fermetures de routes et les chantiers.  La gestion intelligente du trafic permet donc aux opérateurs de réagir rapidement aux changements de conditions routier.

Vienne

Le contrôle adaptatif des feux de signalisation joue également un rôle important.  La ville de Taipei utilise par exemple le logiciel PTV Balance, une solution logicielle permettant d’optimiser en permanence les feux de circulation, afin d’améliorer la fluidité du trafic et de réduire au minimum les émissions.

Objectif 2 : Pollution et bruit

Les périodes de confinement imposées durant les pics de pandémie du Covid nous ont donné un aperçu de ce à quoi les villes pourraient ressembler avec moins de trafic routier et un ciel dégagé. Pour créer ce type d’environnement plus convivial et pousser la transition vers la mobilité durable, les villes repensent actuellement leurs infrastructures. La réaffectation de l’espace public en faveur des piétons, des cyclistes et des transports publics est inscrite à l’ordre du jour de nombreuses villes. Dans l’initiative Moonshot, l’ajout de pistes cyclables (85 %) et les investissements dans les transports publics (75 %) figurent parmi les mesures les plus fréquemment mentionnées par les villes pour faire face à l’urgence climatique.

Là encore, la modélisation et la simulation du transport joue un rôle important. Elles permettent aux planificateurs et aux urbanistes d’estimer les impacts sociaux, environnementaux et économiques des mesures d’infrastructure prévues, et de prendre les meilleures décisions.

Objectif 3 : Transports publics

femme sur un vélo

Un système de transport public attrayant et optimisé est l’élément central d’une mobilité urbaine durable.

La modélisation et la simulation des transports permettent aux opérateurs de concevoir des services de transport fiables qui répondent de manière optimale aux divers besoins des passagers. Diverses lignes de transport public, types de véhicules, horaires et itinéraires peuvent être modélisés. Le passage à des flottes de bus électriques, par exemple, est un investissement majeur pour les opérateurs de transport public, qui doit être bien planifié. Avec l’aide d’un logiciel de modélisation, les différentes questions de planification peuvent être analysées avec précision et testées le plus tôt possible.

Par exemple, la ville de Madrid utilise le logiciel de planification des transports publics PTV Visum pour analyser et estimer les flux de passagers et la demande de déplacements afin de garantir des services de transports performants.

Par exemple, la ville de Madrid utilise le logiciel de planification des transports publics PTV Visum pour analyser et estimer les flux de passagers et la demande de déplacements afin de garantir des services de transports performants.

Au Royaume-Uni, le Network Rail a adopté un outil de planification de la capacité des gares basé sur la technologie PTV pour analyser en détail les mouvements des passagers dans ses gares.

Santiago, la capitale du Chili, a utilisé le logiciel PTV pour planifier deux nouvelles lignes de métro afin d’offrir aux habitants des choix de transport supplémentaires et de réduire les inégalités de mobilité.

Objectif 4 : Qualité de l’air

Les entretiens menés pour l’étude ont révélé que la qualité de l’air est mesurée dans la grande majorité des zones urbaines (133 villes sur 150). En réponse à la question « Comment votre ville encourage-t-elle les changements de comportement pour contribuer à l’amélioration de la qualité de l’air ? », 84 % des autorités municipales ont indiqué qu’elles encourageaient la marche à pied, le vélo ainsi que les transports publics.

Pour aider les villes à améliorer la qualité de l’air et à réduire les émissions liées au trafic, PTV Group s’est associé à Bosch. Leurs connaissances sur la modélisation et les données relatives à la qualité de l’air ont été associées à l’expertise de PTV en matière de planification et de simulation du trafic. Les données précises de Bosch sur les émissions sont disponibles dans le logiciel de simulation de trafic PTV Vissim, ce qui permet aux planificateurs de voir immédiatement comment différentes mesures, telles que le contrôle des signaux adaptés, affecteront les émissions des véhicules et la qualité de l’air.

 

Le partage des données au centre des prises de décisions

La donnée est l’or noir de notre époque. Si l’on l’interprète et utilise correctement, les données nous permettrons de façonner la mobilité de demain.

Les résultats de l’enquête Moonshot ont montré qu’une majorité de représentants des villes pensent que les données et le partage des données apportent des avantages considérables et les aident dans la prise de décision. 95 % d’entre eux ont déclaré qu’ils pensaient que le partage des données de transport pouvait les aider à atteindre leurs objectifs et à surmonter les défis auxquels ils sont confrontés. C’est un point de vue que nous partageons chez PTV Group, et c’est pourquoi nous sommes l’un des partenaires de Mobility Data space, une communauté de partage de données sur la mobilité.

L’utilisation intelligente des données sur la mobilité offre de nombreuses possibilités pour comprendre, gérer et réglementer la mobilité. Selon le rapport Moonshot, 86 % des villes interrogées collectent des données sur le nombre de véhicules circulant sur certaines routes. Une majorité d’entre elles (78 %) recueillent également le nombre de passagers des transports publics, ainsi que la vitesse moyenne sur les routes (70 %) et le nombre de trajets à vélo (69 %).

PTV Visum Publisher

L’analyse de ce type de données permet aux villes d’évaluer les infrastructures existantes, de prévoir la demande future de déplacements et d’examiner les investissements et les politiques de mobilité prévus. Grâce à des tableaux de bord interactifs et des cartes en 3D, l’outil SaaS PTV Visum Publisher permet aux utilisateurs d’analyser et de visualiser les résultats des modèles pour comprendre et évaluer un large éventail de scénarios différents dans la planification de la mobilité. Les visualisations attrayantes facilitent la communication claire des idées de mobilité aux parties prenantes, aux décideurs et au public.

 

Mobilité en tant que service (Maas)

Le dernier sujet clé qui ressort de l’étude Moonshot est la mobilité en tant que service, ou plus simplement MaaS. Environ la moitié des professionnels du transport et de la mobilité interrogés dans le cadre de l’enquête ont confirmé que leur ville dispose, ou est en train de développer, des services à la demande qui intègrent diverses formes de transport. 70 % des villes pensent également que le Maas joue un rôle important dans transition modale vers des modes plus actifs et plus propres.

La majorité des villes s’accordent à dire que l’expansion des réseaux de transport dans le cadre du programme Maas devrait relever de la responsabilité d’un ensemble d’autorités publiques et du secteur privé. Nombre de nos études, par exemple à Oslo ou à Göteborg, confirment ce point de vue. La Maas a besoin d’un cadre coordonné pour garantir un système intégré, efficace et durable.

La modélisation et la simulation des transports sont utilisées dans ce domaine. Les logiciels PTV  permettent de pré-évaluer l’impact, les opportunités et les risques des nouveaux modes de mobilité et de clarifier la manière d’intégrer les nouveaux modes aux modes existants.

Vous êtes confrontés à des défis sur la mobilité de votre ville ?

Nos experts et nos logiciels peuvent vous aider.

À propos de l’auteur

Les formes de mobilité durable comme le vélo, la conduite autonome, la sécurité routière et les stratégies pour le dernier kilomètre : Steffi est fascinée par la variété des sujets que la mobilité peut offrir. Elle est toujours à la recherche de nouvelles histoires passionnantes à écrire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Nom