La première vague du Covid-19 n’est pas encore arrivée à son terme que les préparatifs sont déjà en cours pour le retour du virus à la rentrée, notamment dans le secteur des transports. L’industrie de la logistique est-elle suffisamment flexible pour faire face à une deuxième vague du Covid-19 ?

Selon les dernières Perspectives économiques de l’OCDE, la pandémie du Covid-19 a déclenché la plus grave récession depuis près d’un siècle. Le PIB de la zone européenne devrait chuter de plus de 9 % en 2020, même si une seconde vague est évitée. De même, le PIB des États-Unis sera touché à hauteur de 7,3 % dans un seul scénario.

En cas de nouvelle augmentation des infections, le PIB pourrait diminuer de plus de 11 % en Europe et de près de 9 % aux États-Unis. Pour l’Allemagne, le rapport classe les problèmes de la chaîne d’approvisionnement, qui pourraient ralentir la production dans l’industrie automobile, comme un risque majeur d’une deuxième vague du Covid-19. Le taux de chômage élevé aux États-Unis affaiblira la demande des consommateurs à long terme, avec des conséquences directes sur la demande de services de transport, selon les perspectives. Cela démontre clairement le rôle majeur que jouent les chaînes d’approvisionnement dans la logistique.

Deuxième vague du Covid-19 : Le secteur de la logistique s’y prépare déjà

La pandémie du coronavirus a clairement mis en évidence l’importance des opérations logistiques fluides pour notre société. L’ensemble du secteur a dû faire face à de nombreux défis. De nombreuses sociétés de transport, transporteurs et prestataires de services logistiques se préparent maintenant à une éventuelle deuxième vague du Covid-19. Certaines entreprises sont même en train de changer leur modèle d’entreprise afin d’y faire face, notamment grâce à la digitalisation de la logistique.

La société hongroise de logistique, Waberer’s International Nyrt (Waberer’s) montre l’exemple avec une flotte de plus de 4 100 camions et 7 600 employés, l’entreprise est l’un des leaders du marché européen du transport international de charges complètes par camion (FTL) et le leader du marché hongrois dans le domaine du fret domestique et des services logistiques complexes. Au début de la pandémie, Waberer’s a introduit des mesures immédiates de réduction des coûts afin de maintenir la stabilité financière à court terme dans un environnement en mutation. L’entreprise a ainsi pu offrir un service stable et continu pendant la phase critique du confinement.

Tibor Dudola, acheteur stratégique chez Waberer’s International, estime que son entreprise est également bien préparée pour une deuxième vague : « Dans cette situation, la flexibilité et la rapidité à répondre aux besoins changeants du marché sont les plus importantes. Cela a été le cas tant au début de la pandémie que pendant la phase de confinement. À notre avis, le marché européen de la logistique sera gravement touché à moyen terme ».

C’est pourquoi l’entreprise a décidé de changer son modèle d’entreprise dans le segment « Transport international » avec effet immédiat. La nouvelle stratégie place les clients sous contrat et les voies commerciales européennes les plus importantes au centre de ses activités.
Dudola explique : « Notre modèle de « voie commerciale » se concentrera sur les principaux flux commerciaux au sein de l’Union européenne et remplacera le modèle actuel de « taxi ». Nous concentrerons notre activité sur les clients sous contrat afin de leur fournir une capacité plus stable et plus fiable avec une meilleure qualité de service ».

Afin de pouvoir continuer à servir les clients avec les flux de trafic existants en dehors des routes commerciales, la société investit également dans son unité commerciale de transit de fret. Elle étend ainsi sa couverture géographique et sa gamme de services, souligne M. Dudola. « Notre stratégie vise à développer le segment du transport international de Waberer pour en faire une entreprise plus orientée vers le client, plus flexible et plus stable financièrement ».

Tirer le meilleur parti du pire

Au cours de l’exercice 2019, la société DB Schenker a réalisé un chiffre d’affaires total d’environ 17,091 milliards d’euros. Schenker Deutschland AG est le premier fournisseur de logistique intégrée sur le marché allemand, avec un chiffre d’affaires d’environ 4,1 milliards d’euros en 2019. Quelle est leur stratégie pour se préparer ?

Erik Wirsing, vice-président de l’innovation chez DB Schenker : « Nous avons tous beaucoup appris et en même temps fait preuve d’une grande capacité d’improvisation. Par exemple, en passant rapidement et avec succès au travail à distance et à l’utilisation de services cloud. Cela aurait été beaucoup plus compliqué il y a cinq ans ».

M. Wirsing souligne d’autres aspects importants de la logistique : « La redondance du réseau est importante. S’il y a une impasse quelque part, par exemple en raison de mesures de sécurité COVID-19, nous sommes en mesure de traiter l’envoi par des itinéraires alternatifs, d’autres arrondissements, régions ou pays. Il s’agit également d’ajuster quotidiennement les flux de trafic – en fonction de la durée de l’arrêt des véhicules. La solution de chez PTV gère parfaitement cet aspect. Cependant, plus que jamais, nous devons agir avec souplesse et être plus agiles en matière de logistique et avoir la volonté d’apprendre. Dans notre cas, la plupart des choses ont très bien fonctionné lors de la première vague de la pandémie. Mais nous serions certainement encore mieux préparés à une éventuelle deuxième vague ».

Il ajoute : « Bien sûr, Schenker doit aussi maintenir un énorme réseau en marche. La crise nous a fait prendre conscience de l’importance de l’informatique, surtout en temps de crise, de nouveaux modèles commerciaux émergent. C’est le moment de remettre les choses en question, de les changer, presque comme après un orage purificateur ».

Des outils pour vous aider à vous préparer

Les effets de la crise nous accompagneront encore longtemps. La situation exerce une pression sur les structures des coûts et les processus mis en place.

Tobias Häßler, vice-président CEE du groupe PTV, en est convaincu : « L’industrie de la logistique devra faire face aux conséquences de la crise sanitaire dans le monde entier – avec ou sans une deuxième vague du Covid-19. Les camions ont longtemps été utilisés comme des entrepôts mobiles. Si les volumes de production diminuent, les transports nécessaires diminueront également. D’autre part, le secteur des transports joue un rôle moteur pour notre société. Les entreprises de logistique qui investissent dans la digitalisation de leur processus se dirige vers une planification optimisée des transports et une logistique stratégique adaptée à toutes les situations ».

Relever les défis de la logistique liés au Covid-19

Seules les entreprises qui se sont préparées à l’éventualité d’une seconde vague de pandémie pourront y faire face efficacement.

À propos de l’auteur

Les solutions intelligentes pour la mobilité future sont au cœur du PTV - et au cœur des rapports de Ira. Elle écrit sur #IntelligentLogistics, #logistics4tomorrow, #smartSolutions4mobility et #cities4people.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Nom