Check-list : les 10 criteres a valider avant de dire oui a votre editeur

 

  1. Connaissance des contraintes metiers

S’assurer que l’éditeur, au-delà de l’expertise technique a une connaissance réelle de vos contraintes métiers. Un éditeur familier de vos contraintes liées aux spécificités de votre secteur inspire confiance car cela présage d’une prise en compte de vos difficultés et donc des solutions propres/spécifiques. S’il utilise la même terminologie professionnelle, c’est aussi un bon indicateur. L’expertise métier est gage d’expérience et crédibilise l’éditeur qui saura formaliser/modéliser vos contraintes sous forme de règles intégrables/compréhensibles pour/à la solution d’optimisation. Ex. dans le secteur pharmaceutique, les normes du COFRAC posent certaines conditions concernant les délais de prise en charge des prélèvements qui doivent être « traduites » pour l’outil d’optimisation.

 

  1. References clients du meme secteur

Ce critère est fortement lié au précédent. En effet, s’adresser à un éditeur qui a déjà travaillé avec des entreprises du même secteur que le vôtre est rassurant. Son expérience d’une certaine typologie de clients laisse présager une bonne connaissance de leurs contraintes métiers. Vous pourrez donc capitaliser sur un modèle que votre éditeur aura déjà testé auprès de concurrents avant vous : un véritable avantage concurrentiel. Cela pourra contribuer à réduire les ajustements lors de l’implémentation et potentiellement restreindre la période de retour sur investissement : détail non négligeable lorsqu’on parle d’investissement de dizaine de milliers d’euros. A ne pas négliger non plus, l’expérience de votre éditeur dans la conduite du changement, élément clé dans l’appropriation et l’acceptation de l’outil en interne par les équipes terrain/utilisateurs.

 

  1. Ergonomie et simplicite des interfaces

Si l’outil est aussi complet que complexe, il ne remportera pas l’adhésion de vos équipes en interne et sera très probablement boudé. Veillez à choisir des interfaces user-friendly, dont la prise est main est accessible. Même si l’outil repose sur des algorithmes complexes, les utilisateurs opérationnels n’étant pas des informaticiens/mathématiciens, il doit rester simple et ergonomique. De plus, il doit laisser une marge de manœuvre pour que son utilisateur puisse si nécessaire reprendre la main manuellement pour pallier aux aléas du direct et rectifier un planning. Par ex. si une annulation de commande survient après le départ des camions.

 

  1. L’accompagnement projet/la conduite du changement

La phase de déploiement d’un outil d’optimisation de tournées n’est pas anodine et ne repose pas uniquement sur l’expertise technique. L’introduction d’une telle solution logicielle implique des changements dans les méthodes de travail et la gestion du transport qu’il convient d’anticiper. Le mieux étant d’être accompagné par un éditeur expérimenté dans la conduite du changement qui saura introduire la solution afin qu’en interne les planificateurs et conducteurs se l’approprient. Tout repose donc sur les compétences de votre éditeur en termes de formation, interfaçage, calibrage, paramétrage…

 

  1. Puissance et qualite des algorithmes

Il est temps de regarder sous le capot. Difficile lorsqu’il s’agit d’algorithmes qui sont le fruit d’années d’expériences en R&D de votre éditeur qui souhaitera sans aucun doute rester discret sur ce patrimoine. Cependant il est primordial de vérifier si la technologie est maîtrisée en interne par votre éditeur ou si elle provient de l’intégration de composants d’éditeurs tiers. En effet, s’il n’est pas autonome cela risque de poser des soucis en termes de réactivité et d’adaptabilité. Il est éclairant de demander en phase avant-vente des tests comparatifs fondés sur le même jeu de données. Ainsi les différents éditeurs en compétition pourront produire des résultats apportant des gains par rapport à une situation de référence, ce qui vous permettra à vous de prendre une décision rationnelle basée sur des faits concrets. Ce n’est pas infaillible mais cela réduira le risque d’un choix malheureux.

 

  1. Facilite d’interfacage

La solution d’optimisation de votre choix doit être en mesure de s’interfacer avec vos systèmes de gestion : ERP, CRM, TMS et systèmes télématiques. Et ceci de façon simple et efficace via des interfaces intuitives. Cela permettra une transmission directe, fiable et rapide des informations clients et des données de livraison de votre système vers l’outil d’optimisation qui calculera ensuite des propositions de tournées avant de les renvoyer.

Il est tout aussi important que la solution ait la capacité de s’interfacer en temps réel avec des applications de navigation et d’informatique embarquée afin par ex. de re-planifier si nécessaire des tournées en fonction des aléas. La possibilité de géolocaliser votre flotte de véhicules en temps réel est un vrai plus de même que la notification ETA.

Vous pouvez vérifier si votre éditeur a des accords de partenariats avec les éditeurs de système de gestion que vous utilisez en interne. Cela vous donnera des éléments de réponse sur la compatibilité et les capacités d’intégration.

 

  1. Qualité des cartes numériques et données de trafic

Il est judicieux de choisir un éditeur qui s’appuie sur une expérience confirmée dans le domaine de la cartographie numérique et travaille en étroite collaboration avec des fournisseurs de matériel cartographique confirmés. En tant qu’utilisateur de leurs services cartographiques, cela vous assurera de planifier vos itinéraires sur la base d’informations fiables et actualisées. Privilégiez les cartes vectorielles qui sont personnalisables, elles permettent le zoom, le masquage/affichage de données ainsi que le stockage et l’enregistrement des points d’intérêt (POI). Les cartes utilisées pour les solutions logicielles doivent être enrichies avec des données historiques et en temps réel relatives à la circulation, des données relatives aux réseaux urbains (couloirs de bus, restrictions d’accès en centre-ville, zones ou autorisations environnementales, par exemple)… C’est la compilation de ces données qui donnent vie aux cartes.

 

  1. Qualite et precision du geocodage

La qualité d’un moteur d’optimisation réside dans un géocodage systématique extrêmement précis et puissant. Le géocodage est donc la clé de voûte de toutes les tâches de cartographie, de routage et d’optimisation des véhicules. De sa précision dépendront les résultats de tous les calculs d’itinéraire et d’optimisation, la qualité de service et les résultats d’exploitation. Il permet de rechercher et d’afficher avec précision des lieux géographiques sur des cartes numériques et requiert une parfaite adéquation des données géocoordonnées et géolocalisées. Vous êtes ainsi certain que vos chauffeurs arrivent exactement là où ils doivent aller en évitant de chercher les entrées de livraison.

N’hésitez pas à tester votre éditeur, le *géocodage inversé ne doit pas avoir de secret pour lui.

*restituer un emplacement géographique à partir de coordonnées latitude et longitude.

 

  1. Possibilite d’evolution et souplesse d’adaptation

Il peut être avantageux en termes de flexibilité de s’adresser à un éditeur capable d’ajouter uniquement les fonctionnalités qui vous font défaut, sans devoir intégrer la solution complète. Si votre éditeur propose d’intégrer de manière autonome des API standardisées et de les imbriquer à votre système existant, cela peut représenter un intérêt en termes de temps et de coûts. Vous pourrez ainsi choisir d’intégrer uniquement le calcul d’itinéraires, l’optimisation de tournées, l’optimisation de chargement, la cartographie, le géocodage… pour obtenir une solution sur-mesure.

 

  1. Rapports personnalises & tableaux de bord

Le travail du planificateur ne se limite pas à la planification des tournées, il doit constamment vérifier si les tournées peuvent être optimisées davantage et évaluer les décisions stratégiques telles que l’achat de véhicules supplémentaires pour votre flotte. L’outil de votre choix doit permettre d’alléger la tâche d’analyse du planificateur en lui procurant une vue d’ensemble de tous les processus et chiffres clés grâce à la création de rapports personnalisés. Les planificateurs peuvent ainsi analyser l’ensemble de la chaîne logistique, garder le contrôle sur les ressources et identifier les potentiels d’amélioration. Assurez-vous de pouvoir créer des rapports précis sur les performances passées afin d’analyser comment optimiser les tournées à l’avenir. Astuce : si votre éditeur dispose d’un module spécifique permettant à vos exploitants de visualiser les écarts de temps (retards, incidents,) de coût, de kilométrage entre les tournées planifiées via l’outil et celles qui ont réellement été réalisées sur le terrain par vos chauffeurs, ce sera un gage de leur expertise sur le sujet.

En savoir plus sur les solutions pro d’optimisation itinéraires

À propos de l’auteur

Comment les technologies peuvent-elles être au service de l’Environnement et du Mieux Vivre ensemble ? Marie s’intéresse aux solutions de mobilité éco-responsables développées pour optimiser le déplacement aussi des biens que des personnes et favoriser l’intermodalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Name